24 Oblasts
24 Oblasts
24 Oblasts

Vue de l'installation - Photo : Marie Fréjus-Sitter

press to zoom
24 Oblasts
24 Oblasts

Pendant la réalisation - Photo : Marie Fréjus-Sitter

press to zoom
24 Oblasts
24 Oblasts

Pendant la réalisation - Photo : Marie Fréjus-Sitter

press to zoom
24 Oblasts
24 Oblasts

Vue de l'installation - Photo : Marie Fréjus-Sitter

press to zoom

installation in situ performative - 24 drapeaux peints à l’acrylique et encre de Chine sur mur - 26 m x 2,80m - 2022

Réalisée au Collectif des Possibles avec une capation vidéo et des photographies réalisées par Marie Fréjus-Sitter.

 

L’Ukraine est divisée en 24 “Oblasts “, ce qui signifie “ régions “. Ces 24 drapeaux Ukrainiens, évoquent ce territoire, aux portes de l’Union Européenne, attaqué par la Russie en février 2022.

 

Je pense que le drapeau est un symbole collectif et individuel à la fois. Il évoque une nation, une identité mais aussi les individus et les citoyens d’un pays. On voit souvent les sportifs qui s’enveloppent du drapeau de leur pays lorsqu’ils ont gagné une course. 

Ici je réponds en tant qu’artiste à cet évènement historique qui me choque. Je donne une forme plastique au soutien que je veux apporter aux ukrainiennes et ukrainiens qui ne sont plus en sécurité dans leurs maisons, sur leur territoire et qui doivent fuir, se cacher ou se battre. 

 

Ces drapeaux sont peints directement sur le mur. Ils sont composés d’un mât, tracé à l’encre de Chine, d’un aplat d’acrylique bleu et d’un aplat jaune réalisés avec une racle de sérigraphie. Dans mon travail, je cherche souvent des gestes qui sont au carrefour de plusieurs techniques et médiums. 

 

La vidéo et la photographie permettent d’archiver cette action. Cette installation a été réalisée dans un espace à la fois public et zone commune d’un collectif d’artistes, le Collectif des Possibles. Elle restera visible deux mois. Cette installation relève autant du geste pictural que performatif grâce à ses dimensions, à l’archivage de sa réalisation par la vidéo et la photo et enfin par son aspect éphémère et in-situ.