Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui

série de dessins au crayon et sérigraphiés sur papier - 2022 - vue de l'exposition "Identité(s)"

press to zoom
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui

dessin au crayon et sérigraphiés sur papier - 21 x29,7 cm - 2022

press to zoom
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui

dessin au crayon et sérigraphiés sur papier - 21 x29,7 cm - 2022

press to zoom
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui
Garder la trace d'hier et d'aujourd'hui

série de dessins au crayon et sérigraphiés sur papier - 2022 - vue de l'exposition "Identité(s)"

press to zoom

 série de dessins au crayons sur papier et sérigraphiés - format 21 x 29,7cm - 2022

Ce projet est actuellement exposé au sein du Collectif des Possibles pour l’exposition Identité(s)

Ce projet a commencé grâce à un ami qui m’a ramené une boîte trouvée aux encombrants dans les rues voisines de chez moi. De vieilles photos avec des papiers et pièces d’identités des années 30 et 40 d’habitants de la Communauté de Communes de la Vallée de Saint-Amarin (68). Je me suis plongée dans ces images et j’ai commencé à en dessiner quelques fragments. En dessinant j’ai observé ce que nous prenions en photo hier. 

 

Ensuite il m’a semblé évident de faire dialoguer ces images avec ce que nous prenons en photo aujourd’hui, à l’heure où la photographie est à la portée de toutes et tous. Un clic du téléphone et c’est fait ! La trace est là. Même s’il est possible, maintenant, de tout photographier, n’importe quand, il me semble que la photographie d’hier et d’aujourd’hui relève de la même volonté : garder une trace. Comme un acte de mémoire, pour se souvenir de qui nous sommes.

 

J’ai donc choisi de faire dialoguer ces premiers dessins, basés sur des photos abandonnées, avec des images trouvées sur Instagram géolocalisées sur les communes alentours.

  

Garder la trace d’hier et d’aujourd’hui imprimé sous la forme d’un tampon sur chaque dessin les ramènent au rang de carte postale, elle aussi objet de souvenir.

 

Chaque auteur des photographies trouvées sur Instagram, a été averti du projet.